La bataille de Hattin

Beaucoup d’entre nous connaissent cette bataille pour l’avoir vue à l’écran dans le film ‘Kingdom of Heaven’ : le 4 juillet 1187, Salahuddin al-Ayyubi & ses armées s’ouvraient les portes de la Palestine & d’al-Quds en remportant la grande victoire de Hattin contre les croisés.

Durant les deux décennies précédentes, alors que le Royaume de Jérusalem se divise pour la succession au trône entre les « faucons » & les « nobles », Salahuddin a uni les musulmans d’une main de fer autour du sunnisme, de Mossoul au Caire en passant par Damas & Alep, tout en manœuvrant stratégiquement pour éviter tout affrontement massif avec les croisés en négociant de nombreuses trêves lui permettant d’avancer ses pions. Finalement, en 1187, Renaud de Châtillon lui donne l’occasion de porter le coup final en pillant une caravane musulmane malgré la trêve – et, selon certaines sources, en tuant & violant sa propre sœur.

Salahuddin commence par démoraliser les croisés en envoyant des troupes exterminer une compagnie de Templiers à la bataille de Cresson, puis – dans un nouveau geste des plus habiles – il met le siège à la ville palestinienne de Tibériade, à la tête de la plus grande armée qu’il ait jamais assemblée, près de 30.000 hommes. Il souhaite en effet forcer l’armée franque, solidement installée à Séphorie, à venir à sa rencontre en traversant le désert qui les sépare de Tibériade, sans point d’eau ni protection naturelle : Guy de Lusignan, sous l’influence des « faucons » de son entourage, tombe dans le piège.

Le 3 juillet au matin, l’armée croisée marche pour Tibériade, constamment harcelée par les archers musulmans : au soir, elle découvre que l’armée de Salahuddin lui bloque l’accès au point d’eau de Hattin. Tourmentés par la soif, démoralisés par les prières & chants des mujâhidîn qui ont duré toute la nuit, les soldats croisés sont de plus étouffés par la fumée provoquée par des feux déclenchés tout autour de leur camp & constamment victimes des volées de flèches que leur décochent les archers montés ayyoubides. Alors que les cavaliers de Raymond de Tripoli parviennent à se frayer un chemin à travers les lignes musulmanes & à fuir cet enfer, le gros de l’armée croisée, malgré trois violentes charges désespérées systématiquement repoussées, doit se rendre dans la journée : la victoire de Salahuddin est totale.

La noblesse croisée est décimée, ou entre les mains du maître de Damas : sur une armée de 20.000 hommes, seuls environ 3000 auront pu fuir la bataille. Renaud de Châtillon, ainsi que les chevaliers Templiers & les « turcopoles » (d’ex-musulmans auxiliaires des croisés) sont exécutés : la plupart des barons, ainsi que le roi Guy de Lusignan, seront bien traités & libérés contre rançon. Symbole d’entre les symboles, la relique chrétienne de la « Vraie Croix », idole des croisés, est tombée entre les mains des musulmans. Les garnisons ayant été dégarnies pour assembler l’armée de Hattin, Salahuddin parviendra ensuite à s’emparer rapidement des forteresses d’Acre, Naplouse, Jaffa ou encore Beyrouth. Et finalement, Jérusalem, le 2 octobre… L’affront de 1099 était lavé!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s