L’islâm : une solution complète pour l’humanité.

بسم الله الرحمن الرحيم

  • Traduction de la soeur Dr. Nazreen Nawaz, qu’Allâh la récompense*.

Parmi les défis de l’éducation islamique pour construire une jeunesse musulmane à même de faire face aux défis de la vie au 21ème siècle : faire comprendre & enseigner l’islâm comme une religion complète, un système intégral capable de résoudre tous les problèmes que peut rencontrer l’humanité.

Beaucoup de jeunes musulmans ne voient aujourd’hui l’islâm que comme une simple religion composée de quelques valeurs morales, rituels & règles. De plus, ils sont témoins d’une diabolisation constante de l’islâm, décrit comme une religion arriérée, barbare, oppressante pour les femmes & les autres croyances, ou comme une pure invention historique. Enfin, ils vivent dans des sociétés qui sont généralement régies par le système démocratique, laïque & capitaliste, qu’ils voient – indépendamment de ses innombrables défauts & problèmes – comme étant plus ou moins efficace dans l’organisation pratique des affaires d’un état, et la résolution des problèmes auxquels ils sont confrontés.

Tout ceci a amené beaucoup de musulmans à ne voir l’islâm que comme une simple croyance restreinte à leur vie privée ou à une poignée de problèmes et – par conséquent – non pertinente & hors-sujet pour la vie moderne, et les problèmes quotidiens auxquels nous faisons face en tant qu’individus, communautés, sociétés ou états. Ils se tournent en conséquence vers le système démocratique & laïque, et les solutions qu’il propose, pour régler leurs problèmes politiques, économiques, sociaux ou sociétaux, bien qu’ils soient témoins de ses nombreux échecs & de ses dangers, car ils ne parviennent pas à voir l’islâm comme une alternative crédible & supérieure pour résoudre les problèmes humains & organiser les affaires d’un état. Ils sont également, souvent, influencés par les arguments trompeurs de ces réformistes qui proclament que les valeurs & les Lois de l’islâm sont dépassées, issues d’un autre âge, et appellent ainsi à une « réforme » de l’islâm afin de l’adapter au credo occidental, libéral & sécularisé, pour – selon eux – le rendre plus « pertinent » pour la vie moderne.

L’un des concepts-clés qui doit être développé au sein de la jeunesse musulmane est donc la compréhension que l’islâm n’est pas seulement une religion avec quelques règles privées. Au contraire, il s’agit d’une religion complète & intégrale qui a été révélée par Allâh pour répondre à tous les besoins & résoudre tous les problèmes de l’Homme, et organiser les affaires de l’humanité en tout temps & en tout lieu, de manière à assurer l’harmonie, la prospérité, la sécurité & la justice pour tous. Et ils doivent également comprendre que la manière prescrite par l’islâm d’apporter ces solutions dans la vie en ce monde est la création d’un état islamique – ou khilâfah – selon la méthode prophétique qui mettra en application toutes les croyances, valeurs, principes, lois & systèmes de l’islâm en terre musulmane. À travers la compréhension de ces points, les jeunes musulmans retrouveront la confiance en leur Religion & la considéreront à nouveau comme pertinente pour leurs vies & ce monde du 21ème siècle. Allâh a dit :

« Et Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé explicite de toute chose, ainsi qu’un guide, une grâce et une bonne annonce aux Musulmans. »
Sourate an-Nahl, 16/89

« Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous. »
Sourate al-Ma’idah, 5/3

De plus, avec le niveau généralisé d’oppression, d’injustice & de corruption, ainsi que la montagne de crises spirituelles, politiques, économiques, sociales, familiales, morales, judiciaires ou éducatives qui frappent les États à travers le monde – de l’Orient à l’Occident -, notre jeunesse devrait comprendre la nécessité urgente de l’islâm & de la mise en oeuvre de ses valeurs, Lois & systèmes pour sortir du bourbier dans lequel l’humanité s’enfonce aujourd’hui. Allâh dit :

« Alif, Lām, Rā. (Voici) un livre que nous avons fait descendre sur toi, afin que – par la permission de leur Seigneur – tu fasses sortir les gens des ténèbres vers la lumière, sur la voie du Tout Puissant, du Digne de louange. »
Sourate Ibrahim, 14/1

« Et Nous ne t’avons envoyé qu’en miséricorde pour l’univers. »
Sourate al-Anbiya, 21/107

La façon de développer cette conception n’est pas seulement de transmettre ces preuves ci-dessus, mais plutôt d’expliquer & enseigner l’islâm de manière à comprendre clairement comment les principes, les lois & le système de l’islâm peuvent résoudre les nombreux problèmes auxquels les sociétés font face aujourd’hui, dans tous les domaines de la vie.

Ainsi, par exemple, en ce qui concerne le problème du racisme qui afflige de si nombreux états aujourd’hui, nous devons expliquer que l’islâm rejette l’idée d’une couleur ou d’une race supérieure à une autre, en ce qu’Allâh les a toutes créées. Au contraire, l’islâm affirme que la supériorité ne repose que sur le niveau de piété, de conscience d’Allâh & de droiture de l’individu. Allâh dit :

« Ô hommes! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allâh, est le plus pieux. Allâh est certes Omniscient et Grand Connaisseur. »
Sourate al-Hujurat, 49/13

L’islâm rejette ainsi l’idée de relations fondées sur la couleur, la race, l’origine ethnique, la tribu ou la nationalité, qui peuvent toutes mener au racisme & à la haine tribale, pour établir la ‘aqida islamique comme seule base sur laquelle tous les musulmans doivent se lier, tout en affirmant que tous – peu importe leur religion, sexe ou pays d’origine – doivent jouir des mêmes droits de citoyenneté sous la gouvernance islamique.

Notre jeunesse doit également comprendre que le rejet par l’islâm du nationalisme, de la mise en place de frontières nationales entre les terres musulmanes ou de politiques uniquement basées sur des intérêts nationalistes matérialistes & égoïstes comme presque tous les gouvernements – du monde musulman comme d’ailleurs – aujourd’hui permettrait à un état purement construit sur l’islâm de résoudre concrètement l’énorme crise actuelle des réfugiés. Ceci car il s’agirait d’un état qui unifierait ses terres, ressources & sa population, et pourrait par conséquent fournir nourriture, logement, éducation, santé & autres besoins essentiels pour les personnes opprimées à la recherche d’un asile, leur assurant une vie digne. Plus loin, puisque servant réellement les besoins de l’humanité plus que ceux d’une nation spécifique, cet état pourrait mobiliser son armée & ses autres ressources pour protéger tout peuple persécuté – musulman ou non.

Si nous prenons un autre exemple, celui de la pauvreté de masse qui frappe le monde aujourd’hui, nous devons expliquer à notre jeunesse comment l’islâm oblige l’État à répondre aux besoins fondamentaux en termes de nourriture, de vêtements, de logement, d’éducation & de soins de chaque citoyen vivant sous sa gouvernance, plaçant même l’accomplissement de ce devoir au centre de sa politique, selon le hadith du Prophète :

« Le fils de l’homme n’a pas de meilleur droit qu’une maison où il peut vivre, un morceau de tissu avec lequel il peut cacher sa nudité, un bout de pain & de l’eau. » (hadith rapporté par Tirmidhi)

Cependant, nous devons également illustrer à notre jeunesse de quelle façon les lois & le système économique islamique atteindrait concrètement cet objectif qu’est l’éradication de la pauvreté, en quoi il permettrait d’assurer une vie prospère pour tous, en s’attaquant aux inégalités massives de richesse qui existent aujourd’hui entre les sociétés. Par exemple, nous pouvons souligner que l’islâm rejette l’intérêt, cause de l’accumulation & de la concentration de la richesse entre les mains de quelques-uns, tout en appauvrissant les masses. Au contraire, les lois islamiques garantissent la répartition effective de la richesse parmi les gens, en interdisant notamment la privatisation des matières premières telles que le gaz, le charbon, l’électricité ou l’eau, afin que tous puissent en bénéficier, y compris à travers l’investissement de leurs revenus dans l’éducation, la santé, l’agriculture ou le développement des infrastructures. L’état islamique – ou khilâfah – devrait également mettre en place un département consacré à la sadaqa qui prêterait aux pauvres & chômeurs des fonds pour créer une entreprise, acheter des terres agricoles ou commerces afin de sortir de la dette & de la pauvreté. Enfin, un état dirigé intégralement par l’islâm calculera, collectera & distribuera la zakat correctement entre les musulmans, selon les Commandements d’Allâh. Parallèlement, l’unification des terres & des ressources des musulmans sous un khilâfah permettrait d’utiliser les ressources de régions plus riches pour permettre à d’autres de sortir de la pauvreté.

Face à l’oppression politique généralisée dont les jeunes musulmans sont aujourd’hui témoins à l’échelle mondiale, qu’elle se déroule sous des démocraties ou sous des dictatures, nous pouvons également démontrer comment le système islamique peut résoudre ce problème, en ce qu’il contient de nombreuses contraintes définies par les Lois de la sharî’a qui minimisent l’émergence de toute oppression politique. Par exemple, sous la gouvernance islamique, lois & droits individuels sont définis conformément au Qur’an & à la Sunna, et ne peuvent être modifiés par le souverain, ou qui que ce soit au pouvoir. Allâh a dit :

« Juge donc parmi eux d’après ce qu’Allah a fait descendre. Ne suis pas leurs passions, loin de la vérité qui t’est venue. »
Sourate al-Ma’idah, 5/48

Par conséquent, les arrestations arbitraires, la torture, l’espionnage de masse sur les citoyens, la suppression des droits des minorités religieuses ou encore la censure des individus demandant des comptes aux gouverneurs sont interdits en islâm, et seront toujours interdits selon la Loi islamique. Les principes islamiques tels que l’état de droit, la justice indépendante ou la limitation des pouvoirs du souverain, ne peuvent être modifiés. Personne n’est au-dessus de la sharî’a – pas même le khâlifah. De plus, seul l’islâm peut inculquer aux gouvernants la taqwa, la conscience & la crainte d’Allâh, en faisant des dirigeants au service des gens, s’occupant sincèrement de leurs besoins car conscients en permanence de leur grande responsabilité devant leur Seigneur en ce qui concerne la façon dont ils s’acquitteront de leurs fonctions.

Parallèlement, il existe de nombreuses dispositions dans les règles islamiques qui facilitent & soutiennent le contrôle des souverains, car le système du khilâfah cherche avant tout à préserver l’application correcte de l’islâm, ce qui inclue le maintien de la justice & la satisfaction des besoins des gens, plutôt que la protection des ambitions politiques & la satisfaction des désirs de pouvoir des gouvernants. Ainsi, par exemple, le système d’éducation d’un état islamique devra nourrir parmi la Ummah la compréhension de l’obligation islamique vitale du commandement du bien & de l’interdiction du mal, et ainsi la responsabilité des dirigeants vis-à-vis de leurs responsabilités. Il permettra également de générer un grand nombre de savants islamiques indépendants qui auront pour rôle important de contrôler & corriger la compréhension & la mise en place des règles de la sharî’a.

Enfin, nous pouvons également expliquer à nos enfants comment l’islâm peut résoudre tous les problèmes sociaux auxquels sont confrontées aujourd’hui les sociétés – les familles brisées, la négligence envers les enfants ou les personnes âgées, la violence & l’exploitation des femmes – et comment il rejette les « libertés » sexuelles qui amènent relations hors-mariage, familles détruites, crimes contre l’honneur des femmes, ainsi que leur réduction à l’état d’objet, leur sexualisation & leur exploitation à des fins rabaissantes. Au contraire, il impose que les hommes & la société voient & traitent les femmes avec le plus grand respect, interdisant même de prononcer la moindre calmonie ou de commettre le moindre acte de violence violant leur dignité, et imposant une punition sévère à ce sujet. Allâh a dit :

« Et ceux qui lancent des accusations contre des femmes chastes sans produire par la suite quatre témoins, fouettez-les de quatre-vingts coups de fouet, et n’acceptez plus jamais leur témoignage. Et ceux-là sont les pervers. »
Sourate an-Nûr, 24/4

En outre, l’islâm fournit un cadre global de lois sociales, comme la prescription d’un code vestimentaire spécifique, l’interdiction de l’embellissement des femmes dans la vie publique, des relations extra-conjugales ou de la mixité. Ces lois régissent la relation entre hommes & femmes pour assurer leur coopération dans la société ainsi qu’une interaction pure, digne & productive, à même de minimiser tout problème social ou moral, y compris la violence à l’égard des femmes, ce qui leur permettra d’étudier, de travailler, de voyager ou de s’engager dans d’autres activités sociales dans un environnement sûr. Ces règles sociales islamiques limitent également l’accomplissement des besoins sexuels de l’homme comme de la femme au seul mariage, et donc à ce qui est bénéfique pour la société & tous ses membres, à l’opposé des relations nuisant au bien-être de la communauté, de la famille & des individus. Cet ensemble de lois sociales devra être mis en oeuvre de manière complète par un état islamique, plaçant la protection de la dignité & de la sécurité des femmes ainsi que l’harmonie des foyers & de la vie familiale en tant que pilier de la politique de l’État.

Faire comprendre à la jeunesse musulmane l’islâm comme une croyance & un système complets, capables de résoudre de manière optimale tous les problèmes humains, l’amènera à voir la mise en oeuvre de la Religion d’Allâh dans tous les domaines de la vie comme une nécessité vitale & de la plus haute pertinence pour le monde d’aujourd’hui. Cela leur permettra également de présenter l’islâm efficacement – en tant que seul mode de vie correct – à ceux qui les entourent, et leur fournira des arguments solides pour contrer les attaques contre leurs croyances. Et cela les renforcera – inshAllâh – et leur permettra de se dresser face à ceux qui cherchent à transformer l’islâm, en leur faisant comprendre que l’islâm n’a pas besoin de réforme mais d’une mise en application complète & correcte. Tout ceci inculquera au jeune musulman un grand sens de la responsabilité envers la Ummah, associé à l’urgence de travailler pour porter ce message à l’humanité & mettre en oeuvre le système d’Allâh dans nos terres musulmanes. Et cela leur donnera une cause qui vaut la peine de se battre pour elle, en ce qu’elle peut véritablement apporter un changement authentique à ce monde, et créer un avenir meilleur pour la Ummah & l’humanité toute entière…

« Puis, si jamais un guide vous vient de Ma part, quiconque suit Mon guide ne s’égarera ni ne sera malheureux.
Et quiconque se détourne de Mon Rappel, mènera certes, une vie pleine de gêne, et le Jour de la Résurrection, Nous l’amènerons aveugle au rassemblement. »
Sourate Tâ-Hâ, 20/123-124

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s